Fai associatif fibre : infos, renseignements

S’il y a une chose qui est devenue indispensable de nos jours c’est bien la connexion Internet . L’évolution des techniques de raccordement de connexion aussi est devenue notoire. Les entreprises fournisseurs d’accès à Internet sont passées progressivement de la technique de branchement en ADSL à celle de FTTH et ou FTTLA. Sauf que, ces raccordements à la fibre optique ne sont disponibles majoritaire que dans les grandes et moyennes agglomérations. Toutefois, grâce au plan d’accès au très haut débit mis en place par le gouvernement français, les français ont la promesse d’avoir bientôt accès à la fibre optique.

Cependant, étant donné que les Fournisseurs d’accès Internet associatifs, recherchent l’équilibre de la connectivité, ces derniers s ‘adaptent et sont devenus des FAI associatifs proposant des offres fibre. Pour mieux comprendre le plan d’action de ces FAI associatifs proposant la fibre, il est important de connaitre les raisons de ce désir de s’ adapter à la technologie fibre ainsi que l’ensemble des mesures prises pour y arriver.

fai associatif fibre, fournisseur d'accès a internet, fournisseur d'accès as

Les fournisseurs d’accès à Internet associatif qui proposent la fibre

Qu’est-ce que fournisseur d’accès a Internet associatif proposant des abonnements fibre ?

Le FAI (fournisseurs d’accès à Internet) associatif est tout simplement un groupe constitué de plusieurs membres qui mettent à profit leurs connaissances pour pouvoir donner l’accès à une connexion Internet sans restriction. Le premier fournisseur d’accès à Internet en France est le FDN (French Data Network). Aujourd’hui, décentralisé en plusieurs FAI associatif pour une meilleure gestion du réseau, tous sont regroupés au sein d’une seule et même fédération nommée FFDN (Fédération French Data Network).

Au total, on compte donc aujourd’hui jusqu’à vingt-cinq fournisseurs d’accès à Internet différents avec à leur actif un total de 1 720 membres bénévoles. Il est toutefois important de noter que ces FAI associatif proposant la fibre, militent pour le déploiement de la fibre dans certaines zones du territoire français.

Pourquoi abandonner progressivement l’ADSL en faveur de la fibre ?

Les fournisseurs d’accès à Internet associatif sont focalisés sur deux objectifs à savoir : la gestion du réseau par les bénévoles et la neutralité du réseau. Ils militent donc pour une connexion Internet équitable et libre. De ce fait, jusqu’ici, les fournisseurs d’accès Internet associatif ont fait des raccordements en ADSL sur une bonne partie du territoire.

Or, les entreprises FAI ont déjà intégré dans leur système la technologie FTTH afin d’offrir une connexion haut débit à la population. Mais le souci avec la fibre qu’offrent les entreprises c’est que, celle-ci n’est disponible majoritairement que dans les grandes villes comme Paris. Donc, avant de vouloir souscrire à un quelconque forfait fibre, il faut bien vérifier que vous êtes éligibles. C’est à cause de cette inégalité d’accès à la technologie que les FAI associatifs ont décidé de mettre en oeuvre et de déployer la technologie FTTH (fibre to the home) dans les zones où cette connexion n’est pas disponible.

L’initiative réseau des fournisseurs d’accès internet fibre

Le baromètre de la FTTH

La FTTH est la technologie de la fibre optique. Son acronyme traduit en français signifie : la fibre jusqu’à l’abonné. C’est donc une technique de raccordement qui consiste a installer une connexion très haut débit et ce sans changement ou alternance de câbles. Pour arriver à bénéficier de cette technologie de la fibre optique, la FFDN (Fédération French Data Network) a pris pour solution les réseaux d’initiative publique (RIP), qui sont par ailleurs les seuls qui proposent les offres dites « activées » et qui s’adaptent également à des capacités financières plus ou moins limitées.

Par exemple pour ce qui de rendre l’accessible la fibre par le biais du réseau d’initiative publique THD 42, dans le département de la Loire, il a été organisé une quête dont la somme totale collectée a permis au fournisseur d’accès à Internet de Illyse de faire les travaux nécessaires. Après ce tout premier baromètre FTTH, la Fédération French Data Network a pu faire un bilan sur les nombreuses informations perçues. Parmi tous les constats effectués lors du premier raccordement, trois principaux points ont été retenus : le manque d’offres fibre activées, les données peu accessibles, la mise en avant des opérateurs verticaux.

Le manque d’offres fibre activées

Même s’il existe plusieurs offres ouvertes, celles-ci ne garantissent pas néanmoins l’évolution des FAI dans leur recherche. Etant donnée la grandeur du territoire hexagonal, synthétiser les éléments perçus et mettre en oeuvre un système de notation a permis de mieux visualiser l’ensemble des informations. De ce fait, ce système de notation s’appuie en fait sur un ensemble de critères contradictoires observés en fonction les différents adhérents.

Ces critères sont entre autres :

  • Le temps d’amortissement des investissements
  • Le nombre d’abonnés assez limité
  • Ainsi que le tarif pour l’usager final.

C’est proportionnellement à ces trois critères que, l’on a accordés aux réseaux d’initiative publique des notes variant de A à D. A étant mis pour les notes, B mis pour les maisons mères, C pour les offres activées, D pour les types du contrat et les zones sans offres activées sont marqués par la lettre Z. lorsque l’on observe la progression, l’on constate que les RIP n’obtiennent pas les notes A. Or, ce sont les zones notées A qui ont des meilleures conditions tarifaires. La plupart des départements français sont classés dans la note B et juste un tiers de ces départements dispose d’une offre activée.

Les données peu accessibles

Avoir accès à la documentation n’était pas une chose évidente lors du premier baromètre FTTH. Car le but était d’avoir en possession des dossiers portant sur les contrats liant les entreprises aux collectivités et particulièrement les catalogues des services (document détaillant la tarification des grandes offres). De plus, peu de délégataires ont répondu favorablement aux différentes doléances sur l’obtention de ces documents. Pour pouvoir donc diffuser des documents qui sont en principe public, saisir le CADA a été une nécessité.

La mise en avant des opérateurs verticaux

Au vu de différentes difficultés rencontrées lors de la demande des informations relatives à la mise en oeuvre du système de notation sur une carte, plusieurs informations n’étaient pas disponibles et visibles sur la carte. Sur cette dernière, les parties grisâtres qui représentent les zones n’ayant pas eu des informations sont majoritaires. De plus, la plupart des départements ayant donné accès aux documents sont notés Z. ce qui porte à croire que les RIP ne disposent pas des offres tarifaires accessibles aux petits fournisseurs d’accès à Internet. Cela traduit également que c’est Orange et SFR qui détiennent ces RIP car ils sont à la fois des FAI et des opérateurs infrastructurels.

À travers ce site, plus d’informations sur les FAI associatifs militant pour le déployement de la fibre sur le territoire français.

Leave a Comment